Agence de Stratégie Web Froggy'Net

Comment séduire Google en 2022 ; Les critères SEO en temps réel selon MUM ✅

Alors ce qu’on voit aujourd’hui : Google ! 🙌🏻

On va voir comment il a changé les règles du jeu avec son nouvel algorithme, MUM. 👩🏻‍💻

Il a été mis en place dans les deux dernières années et, aujourd’hui, il est vraiment effectif. 

Cet algorithme est vraiment un game changer, comme on dit. Ça change vraiment tout. Les optimisations qui étaient faites jusqu’à maintenant ne fonctionnent plus de la même façon.

Il a vraiment fallu que je me remette en question, que je prenne le temps de m’asseoir en faisant de nombreux tests.

J’ai pris un client comme cobaye, un client qui est avec Froggy depuis trois ans et qui était un de ceux qui a dit oui. J’ai mis une trentaine d’heures sur son site en deux mois.

Tout cela pour tester, apprendre, faire des modifications, voir ce qu’il en était, regarder des tutos de spécialistes en France, aux États-Unis, discuter avec plusieurs spécialistes en SEO

Ce fut réellement une grosse démarche. On s’est mis en mode solution, en mode test, en mode apprentissage. Ça fait treize ans que Froggy existe et d’un coup, tu te retrouves à devoir recommencer à comprendre comment Google fonctionne. 🤓

Qu’est-ce que l’algorithme MUM ?

Ces 3 lettres veulent dire Multitask Unified Model, donc modèle unifié multitâche si on le traduit en français.

Pour répondre le plus précisément possible à l’intention de recherche des utilisateurs, les experts de Google se sont appliqués à développer MUM sur trois principaux axes.

Ainsi le nouvel algorithme de Google est multimodal, multilingue et multitâche. 🤯

Cela signifie qu’il comprend et tire des informations simultanément selon différents types de formats :

  • Texte
  • Image
  • Vidéo
  • Audio

En plus d’analyser différents types de contenus, le nouvel algorithme comprendra vos requêtes à partir d’un texte, d’une image, d’une vidéo et d’un son. 

Ce qu’on peut retenir de la recherche Google en 2022

Ce fut réellement une grosse démarche. On s’est mis en mode solution, en mode test, en mode apprentissage. Ça fait treize ans que Froggy existe et d’un coup, tu te retrouves à devoir recommencer à comprendre comment Google fonctionne.

Voici les apprentissages qu’on peut retenir de ce nouvel algorithme. 😌

Les requêtes de longue traines

J’ai compris, avec mes heures de recherches, que de se concentrer sur un bourrage de mots clés n’est plus suffisant.

Google ne cherche plus qu’à savoir qui a le meilleur mot-clé : il veut apporter la meilleure réponse possible à l’utilisateur en donnant des réponses complètes à des requêtes longues et complexes.

Il veut donc connaître plus largement la thématique en question. Il est passé d’une pensée linéaire avec un mot clé à une pensée globale sur une thématique. 

Son but : Comprendre un sens, répondre à des questions longues et précises, comprendre une thématique sur un site web, voir que l’ensemble du site web parle d’une telle thématique.

On peut relier ça à des cocons sémantiques.

Les thématiques

Étant donné que l’optimisation des mots-clé n’est plus suffisant, il faut se tourner vers le développement d’un champ sémantique complet.

Certains vont avoir appelé ça des cocons sémantiques ou encore des silos.

Cette nécessité est reliée au fait que Google veut comprendre l’intention de recherche ! ☝🏻

Connaître les questions que se posent les internautes

À partir d’une certaine thématique, on doit trouver les questions qui y sont associées. 

Google, ayant une intelligence artificielle très développée, comprend maintenant le sens de la recherche de l’internaute pour lui donner les résultats les plus précis possibles. 👌🏻

Un outil très pratique se nomme AlsoAsked. Son utilisation est très simple : On lui écrit un mot-clé, et il nous montre les principales questions de recherches associées.

Avec cet arbre de questions, on peut faire un article de blog qui y répondra.

Bref, en 2022, on doit créer du contenu qui répond aux questions des prospects en utilisant le vocabulaire sémantique selon leur intention de recherche.

Chaque question sera donc l’occasion d’un article pour se positionner comme expert.

Les intentions de recherche en 4 catégories

Donc, l’internaute, quand il fait une recherche, il cache (ou pas 😉) une certaine intention. Et, tous n’ont pas le même but recherché. Voici comment on peut les classer selon 4 catégories.

Informationnelle 

Un internaute en recherche d’information. Ce type de recherche a pour but de trouver une réponse à une question à propos d’un sujet quelconque. C’est la phase exploratoire d’un sujet ou d’un produit.

Navigationnelle 

C’est une recherche plus spécifique par rapport à une entreprise ou un service dont un individu connaît déjà. L’internaute tapera par exemple un nom d’entreprise, un nom de marque ou de produit au lieu d’inscrire l’URL complet d’un site web.

Commerciale 

Il sait ce qu’il veut et cherche comment il pourra se le fournir. L’internaute est dans l’action de trouver de l’information pertinente en vue de vouloir réellement acheter un produit ou un service dans un futur proche. L’internaute recherche la meilleure offre pour combler son besoin, mais la décision finale n’est pas encore prise.

Transactionnelle

La recherche transactionnelle est la dernière étape de la recherche pour l’utilisateur. C’est le type de recherche qui est le plus susceptible de générer une conversion (un achat). L’internaute est donc prêt à passer à l’action.

Un truc pour bien choisir les questions à traiter – Semrush

Semrush est l’outil par excellence d’un expert en SEO. Pour bien l’utiliser, il est important de faire de l’analyse de graphiques et de chiffres.

Le meilleur truc que je peux vous donner est de choisir selon le volume et la concurrence de la question. En effet, lorsque le mot clé possède un volume élevé et une concurrence faible, il sera plus avantageux pour vous. 

Vous aurez ainsi plus de chance de vous retrouver parmi les 3 premiers résultats de la recherche. ⛳️

Pour vous donner une petite idée, on cherche généralement un taux de concurrence inférieur à 20 %.

L’optimisation des visuels : De plus en plus important pour l’algorithme MUM

Puisque l’IA de Google semble devenir de plus en plus autonome, il n’est pas étonnant de le voir donner son avis sur des images et des vidéos.

Pour optimiser une image, vous pouvez modifier ce que l’on appelle “les balises ALT”, qui représente les mots-clés reliés à l’image en question.

Pour ce qui est de l’optimisation d’une vidéo, il existe des extensions Google Chrome, comme TubeBuddy, qui vous guidera pour vos titres, vos descriptions de vidéos et vos mots-clés.

“Un mot-clé c’est bien, mais une intention de recherche c’est mieux” 

– Sylvain Peyronnet

Bref, nous l’avons désormais compris, Google comprend le sens et la qualité des textes par comparaison ! Et ce, via l’intelligence artificielle et le machine learning ! ⚙️

Entrez dans ce jeu de questions et réponses et vous en sortirez gagnant.

On doit donc, en tant que désireux de visibilité, travailler le champ sémantique de nos pages. 

On ne peut plus s’arrêter aux mots-clés : on doit enrichir au maximum le contenu et lui donner du contexte.

La question à se poser avant de publier un article est donc : Est-ce que je réponds à la question dont l’internaute veut la réponse ?

Vous voulez en savoir plus ? Prenez un café virtuel avec moi ICI. ☕️

OU

Prévoyez un coaching avec moi ! 🐸

Si vous êtes plutôt quelqu’un de visuel et que vous préférez regarder une vidéo au lieu de lire un article, voici le live sur lequel cet article est basé :

Partager :